Roulements,paliers et rotules

Roulements à billes

Un roulement à billes se présente sous la forme de deux bagues coaxiales entre lesquelles sont placées des billes, légèrement lubrifiées, et maintenues espacées par une cage.

Le roulement n'étant par principe pas étanche, il faut veiller à le protéger des poussières et autres corps étrangers qui pourraient s'y loger, accélérant son usure et diminuant son rendement. Les roulements sont néanmoins souvent équipés de flasques permettant d'éviter d'avoir à effectuer l'étanchéité.

Roulements à aiguilles ou à rouleaux

Les roulements à aiguilles sont des roulements à rouleaux avec un mouvement de rotation dans lequel un galet en forme d'aiguille fine est incorporé.. Ils ont une faible hauteur de section transversale et une capacité de charge élevée par rapport à des roulements à billes. En étant petit, les roulements à rouleaux ou à aiguille contribuent à réduire la taille globale de la machine, et sont donc largement utilisés dans diverses applications telles que les automobiles, les motos, les presses d'impression, robots industriels et matériel de construction.

Rotules et Embouts à rotules

Les rotules sont des douilles sphériques compactes à alignement automatique qui peuvent supporter une charge radiale importante et une charge axiale bidirectionnelle en même temps. Ces roulements sont disponibles en version avec insert, en version moulée sous pression et en version sans lubrification, selon le type de surface de glissement.

  • type à insert, une bague intérieure sphérique est en contact avec une bague en alliage de cuivre spécial ayant des propriétés de rodage supérieures.
  • type moulé sous pression, une bague intérieure sphérique est en contact direct avec la surface de l'alésage du corps en alliage spécial de zinc moulé sous pression.
  • le type sans entretien, une bague intérieure sphérique est en contact avec une chemise spéciale autolubrifiante

Paliers

Les paliers sont des organes utilisés en construction mécanique pour supporter et guider, en rotation, des arbres de transmission. Suivant l’usage désiré, ces paliers peuvent être :

  • lisses où les arbres qui reposent sur des coussinets sont soumis au frottement de glissement entre les surfaces en contact.
  • à roulement où le contact s’effectue par l’intermédiaire de billes ou de rouleaux contenus dans des cages.

On a là un phénomène de frottement de roulement qui permet une plus grande charge sur les paliers et une plus grande vitesse de rotation.